Guide Alimentaire 2019 : Santé Canada en Route Vers le Futur

Liens sponsorisés
Guide Alimentaire 2019 : Santé Canada en Route Vers le FuturGuide Alimentaire 2019 : Santé Canada en Route Vers le Futurhttps://nutritionnisteurbain.ca/actualite/guide-alimentaire-2019-sante-canada-en-route-vers-le-futur-2/

Après des années de consultations et de révisions, la ministre de la Santé Ginette Petitpas-Taylor a enfin dévoilé ce matin la nouvelle mouture du document de santé publique tant attendu. Les fuites parues au début du mois nous avaient préparés aux changements à venir. On dit adieu à l’arc-en-ciel, aux groupes alimentaires « lait et substituts » et « viande et substituts », ainsi qu’au concept de portions. Santé Canada a décidé de miser sur l’image d’une assiette pour traduire ses recommandations nutritionnelles.

C’est simple : la moitié de ce qu’on mange devrait être constitué de légumes et de fruits. Un quart de l’assiette présente les grains entiers (pain, riz, quinoa, pâtes) et l’autre les « aliments protéinés », un nouveau groupe remplaçant ceux qui ont été retirés.

Il comprend des aliments comme des haricots, des pois chiches, du tofu, des lentilles, des noix, du lait, du fromage, du yogourt, du poulet, du poisson, des œufs et de la viande. L’eau est présentée comme la boisson à privilégier. Sur cette page, on sent beaucoup l’influence de l’Assiette Santé de Harvard.

Au-delà de ce qu’on met dans l’assiette, Santé Canada donne également des conseils sur comment manger. À la deuxième page, on énonce des recommandations comme « Prenez conscience de vos habitudes alimentaires », « Cuisinez plus souvent », « Savourez vos aliments » et « Prenez vos repas en bonne compagnie ».

On invite également les consommateurs à utiliser les étiquettes des aliments, à limiter la consommation d’aliments élevés en sodium, en sucres ou en gras saturés et à rester vigilants face au marketing alimentaire. Ici, c’est clairement le Guide alimentaire brésilien qui a servi d’inspiration.

Il y a tellement de modifications que je pourrais vous en parler pendant un an!  Et soyons honnête, je le ferai certainement au fur et à mesure de mes réflexions.

Mais je tenais quand même à vous présenter mon avis « à chaud » du Guide alimentaire canadien 2019, sous forme de quelques bons et moins bons coups qui méritent votre attention.

Ce que j’aime du Guide alimentaire canadien 2019
Il était temps que le concept de portion disparaisse. Nos problèmes de santé publique (maladies du cœur, obésité, diabète et cancer) nécessitent qu’on mange moins et moins transformé.

Recommander un minimum de certains aliments à consommer avait du sens à l’époque où les gens manquaient de vitamines et de minéraux, mais plus aujourd’hui. Ainsi, les portions font plutôt place aux proportions.

Que doit-on manger pour être en santé? Des végétaux! Ça ne pourrait être plus clair! Les légumes et les fruits prennent la moitié de la place et les grains entiers occupent le quart de l’assiette.

Même la catégorie des « aliments protéinés », le dernier quart, recommande de privilégier les sources de protéines végétales. Cette recommandation est totalement cohérente avec la science actuelle.

Que doit-on boire pour être en santé? De l’eau! Point final. Et non, le jus de fruits n’est plus considéré comme un fruit. C’est une boisson sucrée qui doit être limitée, comme les autres. Can I get an Amen up in here?

S’intéresser au comportement alimentaire en invitant les gens à cuisiner et à partager leurs repas en bonne compagnie est une autre excellente idée, car on sait que cela a une influence positive sur la santé, autant mentale que physique.

Les mets cuisinés à la maison avec des aliments frais sont généralement plus nutritifs que ceux cuisinés par l’industrie agroalimentaire. Et le repas devrait être un moment de plaisir et de repos avec des gens qu’on aime.

À une époque où commander son repas en ligne et manger en compagnie de son ordinateur ou de son cellulaire sont des pratiques communes, il s’agit d’un angle important à aborder.

Ce que j’aime moins du Guide alimentaire canadien 2019
Selon les groupes de l’assiette, pour être en santé, on doit manger des fruits, des légumes, des grains entiers et… des protéines?! Les protéines ne sont pas des aliments.

Ce sont des nutriments. Santé Canada a ainsi décidé de classer ensemble plusieurs aliments très différents les uns des autres, en se basant uniquement sur un seul nutriment qu’ils contiennent. Pour ceux qui ont lu mon deuxième livre,

N’avalez pas tout ce qu’on vous dit, vous réalisez probablement qu’il s’agit de nutritionnisme. C’est notre propension à croire que ce sont les nutriments qui sont importants, pas les aliments en entier. Pourtant, entre des haricots et un steak, il y a un monde de différences nutritionnelles.

Je vous l’ai dit plus haut, il faut qu’on mange moins transformé. C’est une grosse problématique de santé publique en nutrition. Or, Santé Canada ne le verbalise pas suffisamment à mon goût dans ces deux pages.

Oui, on dit de cuisiner davantage et de rester vigilant face au marketing alimentaire. C’est un bon début. Cependant, plutôt que de décourager la consommation d’aliments ultra-transformés (comme le Guide brésilien) on dit plutôt de limiter « la consommation d’aliments élevés en sodium, en sucres ou en gras saturés ».

On comprend que ce sont de ces aliments dont ils parlent, mais encore une fois, ils utilisent des nutriments pour l’expliquer, plutôt que d’inclure les types de transformations.

Lire la suite:
https://nutritionnisteurbain.ca/actualite/guide-alimentaire-2019-sante-canada-en-route-vers-le-futur-2/
Circulaire-en-ligne.ca n'est pas propriétaire de cet article et le partage de façon indépendante dans le but de promouvoir l'information.

VISITEZ nutritionniste urbain

Vous êtes l'auteur de cet article? Si vous souhaitez y apporter une modification, mettre votre site plus en valeur sur la page ou partager d'autres articles, utilisez notre formulaire de contact. Si vous trouvez que nous contrevenons à votre propriété intellectuelle et souhaitez que nous retirions le contenu, utilisez ce formulaire pour nous le laisser savoir et nous procèderons dans les plus brefs délais.