En Période de Crise, Marcher Vers le Bonheur

Liens sponsorisés
En Période de Crise, Marcher Vers le BonheurEn Période de Crise, Marcher Vers le Bonheurhttps://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1671328/activite-physique-exercice-stress-coronavirus

C’est connu, l’exercice physique est un remède à bien des maux. En cette période exceptionnelle marquée par l’isolement, beaucoup choisissent de pratiquer des activités extérieures pour se changer les idées et s’oxygéner.

Ils optent pour la marche du bonheur.

Gratuite, accessible et énergisante. La marche, tout comme la course à pied, permet de faire le vide et de remplir ses poumons d’air frais. Dans le contexte actuel, ces formes d’activité physique sont vues comme un antidote à la déprime et à la morosité.

C’est élémentaire comme on dit. Je ne vois pas pourquoi on s’en priverait. Rester dans les maisons, ça ne donne rien. Il faut bouger, dit Jean Rouleau, qui marchait dans les sentiers du parc de la Rivière-du-Moulin sous une fine neige, lorsque rencontré par Radio-Canada mardi matin.

On s’adapte à cette nouvelle réalité qui est pleine d’imprévus et d’incertain. Prendre l’air, c’est un minimum pour continuer de bien aller, a fait valoir une marcheuse.

Dans les quartiers ou dans les parcs, les espadrilles et les bottes de marche sont de mise. Surtout lorsque la solitude et le besoin de s’évader se font sentir.

En solo ou en famille, le plein air est un véritable pied de nez au stress provoqué par la pandémie de coronavirus.

Des fois, on se sent plus nerveux. On part et ça nous apaise. C’est comme un antidépresseur naturel, a relevé une skieuse, qui n’a pas dérogé à ses bonnes habitudes depuis l’implantation de mesures d’urgence par le gouvernement.

Distinguer la peur de l’anxiété
Se faire du bien est une nécessité absolue, dit le psychologue Louis Legault, pour traverser cette crise sans précédent dont les tenants et les aboutissants bouleversent le quotidien de tout le monde.

Il y a des gens qui vont se tourner vers la lecture, vers l’écriture, vers le fait d’écouter des séries télé, le fait de bouger dehors. D’ailleurs, dehors, les virus sont pas mal moins virulents, dirons-nous. Il faut rester en vie et trouver la façon qui nous plaît le plus pour pouvoir se mettre quelque chose de positif en tête, conseille le psychologue et directeur d’école.

Le psychologue Louis Legault croit qu’il faut trouver des activités qui font du bien au corps et à l’esprit en cette période de crise.

Lire la suite:
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1671328/activite-physique-exercice-stress-coronavirus
Circulaire-en-ligne.ca n'est pas propriétaire de cet article et le partage de façon indépendante dans le but de promouvoir l'information.

VISITEZ radio-canada

Vous êtes l'auteur de cet article? Si vous souhaitez y apporter une modification, mettre votre site plus en valeur sur la page ou partager d'autres articles, utilisez notre formulaire de contact. Si vous trouvez que nous contrevenons à votre propriété intellectuelle et souhaitez que nous retirions le contenu, utilisez ce formulaire pour nous le laisser savoir et nous procèderons dans les plus brefs délais.