QUOI FAIRE EN CAS D’INTOXICATION ALIMENTAIRE

Liens sponsorisés
QUOI FAIRE EN CAS D’INTOXICATION ALIMENTAIREQUOI FAIRE EN CAS D’INTOXICATION ALIMENTAIREhttps://www.protegez-vous.ca/nouvelles/sante-et-alimentation/quoi-faire-en-cas-d-intoxication-alimentaire

Les mesures à prendre lors d’une intoxication alimentaire varient en fonction de l’agent en cause et de la gravité des problèmes ressentis. Dans le cas d’une intoxication légère par une bactérie, aucun traitement n’est obligatoire.

La priorité est de boire régulièrement afin d’éviter tout risque de déshydratation. Les liquides clairs (eau, thé, tisane) et les solutions orales complémentaires (qui contiennent sel et sucre) doivent être privilégiés.

Tant que vous n’êtes pas rétabli, il est préférable de ne pas consommer d’aliments solides.

Consulter votre médecin de famille n’est pas une nécessité, à moins que les symptômes persistent au-delà de quatre ou cinq jours. Dans la mesure où elles ne durent que quelques jours, les toxi-infections alimentaires ne sont pas soignées par antibiotiques de façon systématique.

Les médecins prescrivent souvent un antidiarrhéique et conseillent avant tout de bien s’hydrater.

Intoxications sévères

En cas d’intoxication plus sévère, il est préférable d’appeler Info-Santé (811), de consulter un médecin ou de se rendre au service des urgences.

Une personne victime d’une intoxication grave (comme le botulisme, ou provoquée par l’ingestion de pesticides, de champignons vénéneux, etc.) pourrait nécessiter une hospitalisation avec traitement par antibiotiques, assistance respiratoire, dialyse ou encore lavage gastrique, pour contrer les effets de l’aliment nocif.

Sachez également que dans certains cas, notamment lors d’une ingestion de champignon vénéneux, il est important de ne pas faire vomir la personne et de ne pas lui donner de lait en pensant neutraliser le produit.

Le lait, contrairement à certaines idées reçues, n’est pas un antidote. Si vous avez un doute sur la nature ou la quantité de l’aliment ingéré, le premier numéro à composer est celui du Centre antipoison du Québec: 1 800 463-5060.

Repas au resto

Bon nombre de plaintes de toxi-infection formulées auprès des organismes sanitaires le sont à la suite d’un repas pris au restaurant. La salubrité des aliments dans un restaurant au Québec est du ressort de plusieurs autorités en santé publique, soit celles du gouvernement provincial, de l’autorité sanitaire régionale et de la municipalité de Montréal, seule ville disposant d’un tel mandat.

Une viande dont la cuisson et la température ne correspondent pas à votre souhait initial doit être retournée.

Il en est de même pour les melons (cantaloup, melon d’eau ou miel) coupés en morceaux s’ils sont servis tièdes.

Lire la suite:
https://www.protegez-vous.ca/nouvelles/sante-et-alimentation/quoi-faire-en-cas-d-intoxication-alimentaire
Circulaire-en-ligne.ca n'est pas propriétaire de cet article et le partage de façon indépendante dans le but de promouvoir l'information.

VISITEZ protegez-vous

Vous êtes l'auteur de cet article? Si vous souhaitez y apporter une modification, mettre votre site plus en valeur sur la page ou partager d'autres articles, utilisez notre formulaire de contact. Si vous trouvez que nous contrevenons à votre propriété intellectuelle et souhaitez que nous retirions le contenu, utilisez ce formulaire pour nous le laisser savoir et nous procèderons dans les plus brefs délais.