Si vous êtes propriétaire d’un chien ou d’un chat et que vous craignez pour sa santé ou pour la vôtre, rassurez-vous. Il y a peu de risque que votre animal contracte la COVID-19 ou vous la transmette.

Il n’existe actuellement aucune preuve indiquant que les animaux de compagnie sont des vecteurs de transmission de la COVID-19 ou qu’ils puissent être infectés, souligne l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec sur son site internet.

Pourtant, quelques cas de transmission de l’homme à l’animal ont été rapportés. À la fin du mois de mars, un chat a été infecté en Belgique, probablement contaminé par son maître qui était malade.

Puis, deux chiens ont été déclarés positifs à la COVID-19 à Hong Kong; ils auraient contracté le virus auprès des personnes avec lesquelles ils vivaient. Et au début d’avril, un tigre du zoo du Bronx, à New York, a été contaminé par son gardien asymptomatique.

Des cas rares

Ces cas restent cependant rares si l’on tient compte du nombre de gens touchés par la COVID-19 dans le monde et des nombreuses interactions entre les humains et les animaux domestiques.

«Pour le moment, il n’existe aucune évidence qui suggère que n’importe quel animal, incluant les animaux domestiques et le bétail, puisse propager la COVID-19 aux humains», écrit le département américain de l’Agriculture sur son site web.

L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) recommande tout de même de limiter les contacts entre vos animaux de compagnie et d’autres personnes ou d’autres animaux, à l’extérieur de votre foyer.

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE NOUVELLES
Pour connaître les dernières actualités du monde de la consommation, inscrivez-vous à notre infolettre hebdomadaire. L’inscription donne accès à plusieurs contenus réservés aux abonnés.
CRÉER UN COMPTE

Facteur de transmission

Les vétérinaires veulent ainsi éviter que la fourrure d’un animal souvent flatté ne serve de véhicule de transmission pour le virus, comme peut l’être un objet.

On sait que le virus peut survivre quelques heures sur des surfaces sèches et plus longtemps sur des surfaces humides. Il est donc logique de penser qu’il peut rester sur le poil un certain temps, indique l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec.

Il recommande donc de limiter les contacts de votre animal domestique avec des personnes qui n’habitent pas avec vous et d’éviter de flatter des chiens ou chats que vous ne connaissez pas.

«Il ne s’agit pas de créer des inquiétudes supplémentaires, mais simplement de prendre conscience que le poil de l’animal peut fort probablement transporter le virus un certain temps, comme un objet le ferait», indique dans un communiqué la Dre Caroline Kilsdonk, présidente de l’Ordre des médecins vétérinaires.

Le site des Centers for Diseases Control and Prevention (CDC) des États-Unis indique que rien ne démontre que la COVID-19 puisse être transmise par le pelage des animaux.

Il suggère tout de même aux personnes atteintes de la COVID-19 de limiter leurs contacts avec les animaux tant qu’on n’en saura pas davantage sur la transmission du virus.

Un grand nettoyage?

Certains vétérinaires suggèrent de laver les pattes de votre chien avec de l’eau savonneuse au retour des promenades, mais rien ne prouve l’utilité de cette mesure préventive.

Lire la suite:
https://www.protegez-vous.ca/nouvelles/loisirs-et-famille/covid-chat-chien
Circulaire-en-ligne.ca n'est pas propriétaire de cet article et le partage de façon indépendante dans le but de promouvoir l'information.

VISITEZ protegez-vous

Vous êtes l'auteur de cet article? Si vous souhaitez y apporter une modification, mettre votre site plus en valeur sur la page ou partager d'autres articles, utilisez notre formulaire de contact. Si vous trouvez que nous contrevenons à votre propriété intellectuelle et souhaitez que nous retirions le contenu, utilisez ce formulaire pour nous le laisser savoir et nous procèderons dans les plus brefs délais.