Circulaire-en-ligne.ca
Recherchez sur le site:
Aubaines & Promotions Concours Circulaires
 
Circulaires en ligne - 100% Écologique
Linen Chest

Chaleur: un record de 1963 battu

Retour aux nouvelles

Chaleur: un record de 1963 battu

Montréal a battu un record de chaleur datant de plus de 50 ans, a affirmé lundi après-midi Environnement Canada, alors que la canicule s’étendait sur presque toute la province.

Il n’a jamais fait aussi chaud dans la métropole un 2 juillet depuis que les températures sont enregistrées systématiquement, selon l’agence fédérale. Le record précédent datait de 1963.

« L’ancien record était à 34,4 degrés Celsius et là, on est présentement à au moins 35 degrés Celsius », a indiqué René Héroux, d’Environnement Canada, en milieu d’après-midi. « On bat l’ancien record. »

Pendant ce temps, Urgences-santé s’est placée en état d’alerte maximale lundi matin en raison de la canicule.

« C’était un peu plus tranquille ce matin [lundi], mais comme on s’y attendait, plus la journée avance, plus c’est occupé », a indiqué Benoit Garneau, porte-parole d’Urgences-santé, en entrevue téléphonique. « Il y a une augmentation du volume d’appels. »

« Le plan d’urgence est à son plus haut niveau d’alerte », a-t-il dit.

LA PLUPART DES RÉGIONS TOUCHÉES

La chaleur à laquelle les Montréalais goûtent depuis quelques jours s’est étendue lundi à une grande partie du reste de la province.

« La chaleur a progressé : Québec, Trois-Rivières, Saguenay, au Lac-Saint-Jean, et même jusqu’aux portes de la Gaspésie. C’est la différence. »

– René Héroux

Les températures « tropicales » qui régnaient lundi à Montréal ressemblaient à celles de dimanche, selon le météorologue. « C’est l’humidité qui atteint des niveaux vraiment élevés. » Les Montréalais ressentaient une température qui va de 43 à 45 en comptant l’humidité, a ajouté M. Héroux. « On n’a pas ça tous les étés. »

L’agence fédérale s’attend à un très mince répit pour la journée de demain avec 32 degrés Celsius, avant que le mercure ne remonte à 36 degrés jeudi, « une autre journée de températures torrides », a affirmé René Héroux. « Ça va osciller. »

31 INCENDIES DE FORÊT ACTIFS

Sept incendies de forêt sont présentement en activité au Québec dans la zone de protection intensive, a indiqué lundi la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU). La majorité est maîtrisée, mais un brasier prend de l’expansion dans le secteur de Labrieville, au nord de Forestville, sur la Côte-Nord. Une centaine de pompiers sont mobilisés pour le combattre. Près de 6000 hectares de forêt ont déjà été détruits.

Une quarantaine de pompiers forestiers sont venus du Nouveau-Brunswick pour aider leurs pairs à combattre l’ensemble des feux. Par ailleurs, 21 incendies brûlent dans la zone de protection nordique, où la SOPFEU n’intervient qu’en cas de danger pour les communautés ou les infrastructures.

PATIENTS ET PERSONNEL HOSPITALIER

La fin de semaine a aussi été insupportable dans plusieurs centres hospitaliers de la grande région de Montréal. Sur les réseaux sociaux, les patients et le personnel étaient nombreux à dénoncer la chaleur accablante aux étages non climatisés.

« Ma femme a accouché samedi. Nous sommes à Sainte-Justine dans une chambre des années 70 sans air conditionné. C’est inacceptable pour le staff, la maman et mon nouveau-né. »

– Un usager de Twitter

« Je suis à l’hôpital, il n’y a pas d’air conditionné excepté au poste des infirmières ! […] C’est tout simplement insupportable cette chaleur ! Ce n’est pas rare de devoir ralentir le rythme dû à des étourdissements ! », a indiqué une employée d’un centre hospitalier de Laval sur Facebook.

Sur sa page Facebook, l’hôpital Maisonneuve-Rosemont a publié des messages durant la fin de semaine pour mettre en garde personnel et usagers des risques liés à la canicule. Parmi les conseils : « Demeurer à l’intérieur, dans un endroit climatisé ou frais ». Un conseil que les employés ont trouvé ironique.

« Ce serait bien si vous appliquiez ces directives à vos employés au lieu de le dire juste pour faire bonne impression… Aucun travail d’équipe, aucune rotation, aucun break, aucune réduction du rythme de travail, mêmes tâches ardues et demandantes, aucun ventilateur, aucun droit de changer de vêtements », a répliqué un employé, François Soucy.

« Bons conseils, sauf que les employés des étages et les usagers vont crever de chaleur, ce n’est pas frais ou climatisé sur les étages », a écrit Sylvie Beaulieu sous la publication.

« Plutôt insultant de nous dire ça, à moins de déplacer les patients à l’air conditionné », a renchéri Manu Pasqualini.

– Avec Audrey Ruel-Manseau, La Presse, et La Presse canadienne

Source : La Presse

Retour aux nouvelles

Inscription
Fermer Afficher