Céline Dion accusée de satanisme pourquoi elle a provoqué la colère d’un prêtre



Céline Dion accusée de satanisme : pourquoi elle a provoqué la colère d’un prêtre

La récente incursion de Céline Dion dans le monde de la mode vient de provoquer la colère d’un prêtre catholique américain. Ce dernier l’accuse tout bonnement de satanisme…

Dans le clip de la chanson Pour que tu m’aimes encore (écrite par Jean-Jacques Goldman), on découvre une Céline Dion en mal d’amour jouant avec des poupées vaudous et s’adonnant à des rituels magiques pour faire revenir l’objet de son amour… Mais jamais il ne nous est venu à l’idée de penser que Céline Dion pourrait être une adoratrice de Satan. Ce pas, un prêtre catholique américain vient pourtant de le franchir en accusant la chanteuse québécoise de satanisme. En cause, la collection de vêtements unisexes qu’elle vient de lancer…

En effet, il y a quelques semaines, Céline Dion a décidé de s’associer à la marque Nununu pour créer Célinununu, une collection de vêtements unisexes, non genrés, dévoilée le 13 novembre dernier. « CELINUNUNU libère les enfants des rôles traditionnels de garçon/fille et permet aux jeunes de grandir sur les valeurs d’égalité avec la liberté de renforcer leur propre personnalité basée sur le respect mutuel, » indique ainsi le site internet de la marque.

Mais comme à chaque fois que la problématique du genre est abordée, le débat a souvent tendance à virer à l’hystérie. Et comme il fallait sans doute s’y attendre, ce concept a fortement déplu aux conservateurs américains. Ainsi dans un article évoquant le lancement de la marque, le National Catholic Register a donné la parole à unprêtre, John Esseff, qui a pratiqué l’exorcisme durant quarante ans en Pennsylvanie« Je suis convaincu que la diffusion de cette histoire de genre a un caractère démoniaque. Je ne sais même pas combien de genres il est censé y avoir maintenant, mais il n’y en a que deux, et c’est Dieu qui les a créés. Le diable s’attaque aux enfants en confondant le genre. Quand un enfant naît, quelle est la première chose que nous disons de cet enfant ? C’est un garçon ou une fille. C’est la chose la plus naturelle au monde à dire. Mais dire qu’il n’y a pas de différence, c’est satanique, » a ainsi déclaré ce prêtre.

« Les gens derrière cela poussent les enfants au désordre. C’est définitivement satanique. Il y a un esprit derrière cela – un état d’esprit organisé. (…) Le diable est un menteur et d’énormes mensonges sont racontés. Ceci est fait pour l’argent, et il y a une discorde qui provient de tout ça, des marques du diableCette [neutralité de genre] est un stratagème qu’il a. Il est guidé par un agenda, » a également ajouté Monseigneur John Esseff.

Source : MSN

Retour aux nouvelles