Circulaire-en-ligne.ca
Recherchez sur le site:
Aubaines & Promotions Concours Circulaires
 
Voir les Promotions du moment

L’aloe Vera Médecine Miracle ?

Liens sponsorisés

Circulaire-en-ligne.ca n'est pas propriétaire de cet article et le partage de façon indépendante dans le but de promouvoir l'information.
Lire l'article complet sur le http://tricksofnature.com/laloe-vera-medecine-miracle-rapports-medecine-officielle/

L’aloe Vera Médecine Miracle ?
Le livre “La guérison silencieuse”, une étude moderne et scientifique sur l’Aloe Vera menée aux Etats-Unis par le Docteur Bill Coats, disponible aussi en Italie, a tracé une longue liste de maladies pour lesquelles l’Aloès s’est démontrée efficace.

Toutefois l’utilisation de l’Aloès dans la médecine occidentale, pour la prévention et le traitement des maladies dégénératives, est encore au commencement. Cela est dû au fait que les expérimentations faites jusqu’à ce moment n’ont été appliquées qu’en laboratoire à des cobayes, et au fait que les protocoles médicaux pour tester la validité d’un nouveau produit sont longs et très compliqués. En effet il faut des années pour passer de l’expérimentation en laboratoire à celle sur les êtres humains, et seulement à la fin de cette ultérieure phase on peut accorder l’autorisation à produire de nouveaux traitements médicaux qui contiennent un nouveau composant.

Dans les protocoles de recherche les résultats sont de toute façon bien encourageants.

Il y a de très nombreux clairs témoignages sur l’efficacité de l’Aloès dans la lutte aux maladies, une lutte qui s’accomplit de façon naturelle, en purifiant en profondeur l’organisme et en stimulant une réponse très forte du système immunitaire. Beaucoup de ces témoignages viennent directement de l’expérience de Père Romano Zago, qui a le mérite d’avoir recueilli et divulgué en Occident ce remède très ancien, déjà connu par nos ancêtres et par les gens du peuple qui ont toujours utilisé des remèdes naturels. Les fonctions très importantes de l’acemannane, présent en grande concentration dans l’Aloe Vera, ont été démontrées officiellement par de nombreuses études internationales. De nos jours, la FDA (Food and Drug Administration) est en train de tester les effets de l’Aloès sur le virus du SIDA.
De toute manière on a certifié les trois actions principales de l’Aloès: une action oncostatique anti-prolifération; une action de stimulation du système immunitaire; une action anti-oxygène. Les plus récents faits acquis et scientifiquement incontestables à ce sujet confirment l’exceptionnelle concentration dans l’Aloès de substances capables de stimuler l’organisme à répondre d’une façon extraordinairement positive au maladies même graves, une réponse tout à fait naturelle et durable.

CE QU’EN DISENT LES PRATICIENS 
L’Aloe Vera est en passe d’être reconnu comme une solution naturelle pour la purification et la désintoxication de l’organisme et préconisé par un nombre croissant de médecins et de spécialistes des thérapies alternatives ou complémentaires.

Sous forme de boisson, il est absorbé et assimilé et contribue au développement de cellules plus saines et par conséquent de tissus plus sains. Sachant qu’il faut en moyenne remplacer environ 2,5 millions de cellules par jour, il est vital que ces cellules reçoivent le maximum possible d’apports nutritifs. Or l’Aloe Vera peut jouer un rôle important dans ce processus.

Aux Etats-Unis, beaucoup de praticiens, y compris des médecins chiropracteurs, se sont mis à prescrire de l’Aloe Vera au cours des 20 dernières années, aussi bien par voie orale que pour des applications locales. Ils sont convaincus que cela aide le corps à se soigner lui-même. Au Royaume-Uni, où la prise d’Aloe Vera sous une forme buvable est relativement récente, on constate malgré tout que de nombreux médecins le conseillent de plus en plus souvent à leurs patients.

CHIROPRAXIE 
Le Docteur Greg Henderson est un médecin chiropracteur et un nutritionniste multidisciplinaire. Il dirige le Faibrook Chiropractic Center, en Californie. L’Aloe Vera a représenté une partie intégrante essentielle des traitements qu’il conduit depuis 15 ans. Il rapporte ci-après en détail son point de vue sur l’aloé vera et son rôle en matière de santé et de nutrition :

« L’Aloe Vera est principalement connu pour son aptitude à inhiber la souffrance. C’est assez facile d’en expliquer la raison ; il contient plusieurs analgésiques et il peut pénétrer les couches de la peau, calmer les réactions nerveuses et réduire les inflammations.

En tant qu’agent anti-inflammatoire, il a une propriété, que nous ne comprenons pas entièrement, consistant à pénétrer dans la peau et à combattre l’inflammation. Ce qui explique les résultats positifs obtenus dans le traitement de maladies comme l’arthrite. L’Aloe Vera pénètre et entre en lutte contre les enzymes responsables de l’inflammation dont l’extension est alors réduite.

L’Aloe Vera contient aussi une substance qui émulsifie effectivement le cholestérol et rend alors l’organisme capable de l’éliminer. Il stimule la purification du sang dans le foie et agit comme coagulant en cas de saignements.

En qualité de produit naturel toléré et facilement absorbé par l’organisme, de bons résultats sont possibles avec des doses réduites. Il contribue à accélérer le remplacement des tissus grâce à la production de cellules plus saines. Il contient des acides uroniques qui éliminent les matières nuisibles à l’organisme. L’Aloe Vera a également des effets antibiotiques bien définis et prouvés.

Au cours des 20 dernières années, nous avons mis au point et couramment utilisé dans les pays développés, des super médicaments ; il n’est pas étonnant que soient apparus des supermicrobes qui résistent à ces médicaments. C’est avec grand intérêt que j’en suis venu, dans ma pratique quotidienne, à constater que l’Aloe Vera de bonne qualité que j’utilise, était toujours efficace contre les salmonelles, les streptocoques et les staphylocoques.

L’une des principales vertus de l’Aloe Vera est de stimuler la croissance. En cas de coupure ou de brûlure, par exemple, il pénètre sous la plaie et provoque la guérison de l’intérieur vers l’extérieur. Parce qu’il restaure les sécrétions sans empêcher l’oxygène de parvenir à la plaie, il contribue à accélérer le processus de guérison et à diminuer la dimension de la cicatrice.

Certains hôpitaux américains qui utilisent l’Aloe Vera ont vu diminuer de 50 % les temps de guérison. En ce qui nous concerne, l’Aloe Vera est un complément souvent administré dans les thérapies des cancers, comme la chimiothérapie et la radiothérapie, puisqu’il diminue les réactions négatives des patients. Nos malades qui prennent régulièrement de l’Aloe Vera ne perdent pas leurs cheveux, supportent mieux les traitements, et ont des réactions positives plus rapides.

L’Aloe Vera possède un grand pouvoir énergisant. Si vous en buvez tous les jours, vous n’éprouverez pas le besoin de plus de sommeil (ceci explique pourquoi l’auteur peut se contenter de 5 à 6 heures de sommeil par nuit et bénéficier cependant d’une montagne d’énergie). L’Aloe Vera n’est pas seulement un produit à haut pouvoir nutritionnel, son action sur les cellules fait aussi partie de ses avantages.

Nous sommes sujets à de nombreux troubles intestinaux, comme les colites et les diverticulites, que l’Aloe Vera peut soulager : fondamentalement, il opère dans toute situation définie par un terme en –ite (qui traduit l’existence d’une inflammation) ; son action anti-inflammatoire se manifeste en cas d’arthrite, de colite, de diverticulite, etc. Il a la propriété de calmer, protéger et nettoyer l’intestin, de désintoxiquer l’organisme et ainsi d’éliminer les agents chimiques et autres toxines qui nous viennent de l’air que nous respirons et des aliments que nous absorbons.

L’Aloe Vera ne guérit pas ! D’ailleurs, tout au long de mes années de pratique, je n’ai pas encore rencontré un médecin qui ait guéri quelqu’un ! L’organisme doit se guérir lui-même – il a seulement besoin d’un « véhicule » adapté. L’Aloe Vera est réputé « plante de guérison » parce qu’il fournit à l’organisme ce qui lui est nécessaire pour prendre soin de lui-même. Il peut détruire, par exemple, la bactérie qui est à l’origine des ulcères de l’estomac – dans plus de 92 % des cas.

Un des plus remarquables exemples que j’ai pu connaître de cette accélération du processus de guérison est celui d’un acte de chirurgie esthétique : le chirurgien avait recours à une peau artificielle pour la réalisation d’un lifting et il employait un produit à l’Aloe Vera pour accélérer la cicatrisation et la guérison, et ainsi ramener leur durée de 6 à une semaine. Ceci montre bien ce que l’on peut attendre de l’incroyable potentiel de guérison de l’Aloe vera. »

LES PATIENTS ONT LA PAROLE
Sheila et son époux vivaient à Chypre de 1987 à 1990 et leur fils âgé de 4 ans fut atteint d’un problème dermatologique au visage, juste sous les yeux ; la peau était devenue sèche et se desquamait.

L’application de crèmes douces hydratantes empira le mal qui s’étendit alors autour des oreilles et dans le cuir chevelu. De retour au Royaume-Uni, Sheila se rendit chez un spécialiste qui prescrivit une crème stéroïde pour le visage, et une lotion pour les cheveux. L’application de la crème entraîna une réaction dermatologique, la peau sèche qu’elle était, devint grasse, rouge et toute endolorie.

« Nous avons persévéré dans l’application de la crème, pensant qu’il fallait patienter un pour obtenir un résultat ; quant à la lotion, elle était si active, qu’elle lui avait entamé le cuir chevelu. Nous renonçâmes alors aux deux. Le docteur prescrivit un autre traitement : l’application d’une crème aqueuse très douce qui fut tout aussi inefficace. Il y eut 36 traitements pendant cinq ans, avec une intensification du mal.

Les quolibets de ses camarades d’école qui ne se privaient pas de se moquer de l’aspect de la peau de notre enfant et de la desquamation que le mal entraînait (cela ressemblait à des pellicules) le blessaient beaucoup. Avant, il avait les cheveux coupés en brosse, mais il préférait maintenant porter les cheveux longs pour cacher son état. Les camarades le surnommaient « face pelliculée », l’accusant de ne pas se laver les cheveux. Ces sarcasmes le faisaient beaucoup souffrir et il ne pouvait plus les supporter
En 1994, ma belle-soeur me suggéra une gamme de produits à base d’Aloe Vera, dont la crème Propolis, pure, sans additif chimique, que nous appliquâmes sur le visage de notre fils trois fois par jour. Nous fûmes ébahis du résultat : cinq jours après, il n’y paraissait plus, la peau avait repris son aspect normal. Et ceci après tant d’années de vains traitements !

Nous n’avions pas appliqué cette crème sur le cuir chevelu, préférant pour cela l’avis d’un autre spécialiste de la peau à qui j’avais apporté le tube de crème miraculeuse ; en examinant son cuir chevelu, il déclara que l’enfant devait être envahi par les poux ! J’étais quant à moi, bien persuadé  qu’il n’en avait pas un ! Il fit des prélèvements, nous promettant de nous tenir au courant des résultats de l’analyse dès le lendemain matin, résultats qui, bien entendu, furent négatifs ! Nous eûmes droit à la prescription d’un autre shampooing que je n’avais pas la moindre intention de me procurer : la plaisanterie avait assez duré !

Je décidai d’utiliser un shampooing d’Aloe Vera au jojoba, et aussi une lotion de rinçage à l’Aloe Vera : l’amélioration du cuir chevelu était flagrante. Depuis deux ans, il n’a plus jamais eu de problème ni au visage, ni au cuir chevelu, et maintenant toute la famille utilise ces produits».
Pour en savoir plus..Visitez…L’aloe Vera Médecine Miracle ?

 


Vous êtes l'auteur de cet article? Si vous souhaitez y apporter une modification, mettre votre site plus en valeur sur la page ou partager d'autres articles, utilisez notre formulaire de contact. Si vous trouvez que nous contrevenons à votre propriété intellectuelle et souhaitez que nous retirions le contenu, utilisez ce formulaire pour nous le laisser savoir et nous procèderons dans les plus brefs délais.

Inscription
Fermer Afficher
-->