Circulaire-en-ligne.ca
Recherchez sur le site:
Aubaines & Promotions Concours Circulaires
 
La Grande Guignolee des Medias

Simons

Circulaire en ligne SimonsÀ Propos de Simons

165 ans après sa création, Simons poursuit son ascension florissante et continue d’être le nom reconnu comme le leader de la mode au Québec malgré un marché de plus en plus compétitif dans le domaine du commerce au détail.

L’agrandissement de la maison mère sur la côte de la Fabrique s’impose afin d’offrir des espaces de magasinage plus spacieux à la clientèle de Québec autant qu’à une clientèle touristique très appréciable. Il devient également impératif d’aménager de nouveaux bureaux afin de loger les équipes de travail qui s’accroissent.

Avec cet agrandissement, Peter Simons réaffirme son appartenance à la ville qui a accueilli et fait prospérer le commerce légué par ses ancêtres. Il aimerait donner un aspect unique à la nouvelle partie du magasin. Il désire lui apporter une facture moderne tout en rehaussant le cachet historique particulier qui règne dans les vieux murs. La mise en branle de travaux majeurs sur un site qui appartient à l’histoire de la ville est l’occasion rêvée pour lui de satisfaire sa curiosité historique. Il commande donc une recherche qui vise à mettre en lumière les faits reliés à la vie sur cet emplacement de la côte de la Fabrique.

L’histoire révèle que l’occupation du site remonte à la moitié du dix-septième siècle, alors que la population de Québec ne comptait à peine que 500 habitants, et documente une anecdote historique digne de mention.

Pour apporter réconfort aux colons courageux et favoriser la bonne entente, le Conseil de la Nouvelle-France accordait, le 19 septembre 1648, àCirculaire Magasins Simons Jacques Boisdon, pâtissier de son état, le droit d’opérer sur le lieu dit du 20, côte de la Fabrique, la première auberge de la ville de Québec.

Avec son nom prédestiné, Jacques Boisdon acquiert donc, le statut de premier aubergiste et cabaretier dans la ville. Il installe sur la place publique, non loin de l’église, son commerce «pour tout allans et venans» contre la promesse envers les autorités de l’époque d’empêcher tout scandale, ivrognerie, blasphème ou jeu de hasard dans sa maison et de fermer son établissement les dimanches et les jours de fête ainsi que pendant les offices religieux.

Cette anecdote savoureuse qui fait revivre un peu d’histoire inspire Peter Simons. Il propose au peintre-muraliste Pierre Laforest de l’Île d’Orléans, qui travaille d’après une technique traditionnelle apparentée à celles des maîtres hollandais du dix-septième siècle, d’imaginer une toile qui pourrait illustrer cette anecdote. Le peintre compose une scène animée qui nous transporte dans le quotidien des premiers habitants de la ville de Québec. On peut admirer ce tableau intitulé «La visite» installé au rez-de-chaussée du magasin dans le corridor reliant les corps du bâtiment.

Toujours occupé par la recherche d’éléments décoratifs distinctifs et de boiseries anciennes, Peter Simons découvre au grand marché aux puces de Saint-Ouen à Paris, la fameuse coupole de Saint-Amand-les-Eaux.

Cette coupole en mosaïque de verre italien ornait le Château Bouchart construit à la fin du dix-neuvième siècle par une prospère famille d’industriels français. Elle avait été commandée pour célébrer le mariage d’une de leurs quatre filles. Peter Simons a choisi de la faire installer à l’entrée du rayon Le 31 pour homme. Elle a été restaurée sur place par une équipe venue spécialement de la célèbre école Scuola Mosaicisti Del Friuli en Italie.

Afficher la suite

Emplacements populaires: - ANNUAIRE COMPLET

Inscription
Fermer Afficher
-->